•  

    J'ai transposé ce texte qui était en premier au féminin,

    par une lecture au masculin afin d'être chanté par un de mes amis

    musiciens/ interprètes : Julian Renan ou Pierre-Michel.

    Acier Trempé : sans musique.

     

    Acier Trempé 

    Le fils d’argent de mon existence

    Lie mon âme à mon corps en silence

    Invisible et cependant présent

    Qui fait que je suis en vie dans l’instant

     

    Entre peines et dérives où je danse

    Cette vie au jour le jour et dépense

    Jour après jour toutes les exigences

    D’un homme au désir fou d'indépendance.

    Refrains

    Je ne parlerais pas

    Des choses qui me poussent,

    Des choses qui me boostent

    Qui me font avancer.

     

    Je ne parlerais pas

    De tout ce temps qui passe,

    De tout ce qu me lasse,

    Qui me fait déprimer.

    Couplets

    Je suis fais d’un acier trempé

    Dont sont faites ces mêmes épées

    Forgées, trempées dans le même bain

    Dont est issus mon propre destin.

     

    Je sais bien que de jours en matins,

    Que de bêtises en erreurs, tout s’efface ! 

    Mais ma vie n’en ait qu’à la préface :

    Bien trop tôt avant que je ne trépasse !

    Refrains

    Je ne parlerais pas

    Des choses qui me poussent,

    Des choses qui me boostent

    Qui me font avancer.

     

    Je ne parlerais pas

    De tout ce temps qui passe,

    De tout ce qu me lasse,

    Qui me fait déprimer.

     

    Suite sur l'air du refrain

    Il faut une musique Rock

     

    Je veux prendre à la vie

    Bien plus qu’elle ne me doit

    Et brûler mes envies

    Sur ce que je n’ai pas.

      

    Il faut que je m’enivre

    De bruits, d’odeurs, d’amour

    Où je veux aimer libre

    Quelque soit mon parcourt.

     

    Je veux prendre à la vie

    Ce qu’elle ne me donne pas

    Et bouffer mon crédit

    Sur tout ce qu’elle me doit !

     

    Ma facture n’est pas lourde

    Au regard de la sienne,

    Et je veux qu’elle comprenne

    Qu’elle me doit plus que ça !

     

    N. GHIS.

    Acier Trempé : sans musique.

     Texte écrit en 2003

     


    14 commentaires
  •  

    Sa vie à lui

     

    Sa vie à lui

     

    Couplets

    Un piano et des partissions

    Un mégot là qui se consume

    Dans un cendrier remplit à moitié

    Sur des pages de notes griffonnées

     

    Dans sa chambre, le lit est défait

    Et le ciel n'y est qu'artificiel

    juste une fenêtre, un bout d'horizon

    Lui inspire ses chansons.

    Refrain

    C'est sa vie à lui

    Remplie de si peu de choses

    C'est sa vie à lui

    Il ne demande pas autre chose

    Juste sa musique aux notes magiques

    Qui seule sait combler le vide

    Que ressent le cœur bien triste de l'artiste.

    Couplets

    Une guitare, un chien et deux chats

    Dans le coin, la cheminée flambe

    Et dans ce décor

    Entre rouge et or

    Le pianiste aime à s'y attarder

     

    Pour rêver qu'il est dans un monde

    Ou l'amour en est la fierté

    Enfin délivré

    De cette anxiété

    Qui l'empêche d’exister.

    Refrain

    C'est sa vie à lui

    Faite de toutes ces choses

    C'est sa vie à lui

    Moitié bleue ou moitié rose

    Seule sa musique, maîtresse magique

    Arrive à combler le vide

    Que ressent le cœur bien triste de l'artiste

    Couplets

    Il caresse la guitare de ses doigts

    Lentement, le feu mange le bois

    C'est l'instant rêvé

    Qu'il cherche à fixer

    Pour enfin se dépasser

    La fin

    (Bis)

    C'est sa vie à lui

    Faite de millier de choses

    Qui font de sa vie

    Un univers aux portes closes

    Seule sa musique, maîtresse magique,

    Le promène dans un monde

    Ou il est heureux et ou il se sent libre.

    Sa vie à lui

    N. GHIS.

    Texte écrit en Mars 1982


    8 commentaires
  •  

    Tes larmes sont ta plus belle arme

    Couplets

    Ta vie sans lui, est sans éclat

    Depuis qu'un soir il est partit

    Te laissant seule dans votre lit

    Avec ce grand froid dans vos draps.

     

    Il s'en est allé sans un mot

    Comme le font souvent bien des mâles

    Il s'est conduit comme un salop,

    Sans remord, comme en animal

    Refrains

    Il faut laisser rouler tes larmes

    Laisse ta souffrance s'en aller

    Tes larmes sont ta plus belle arme !

    Dans ton coin, il faut pas rester

     

    Ne crois pas que tout se termine

    Parce que ton amour t'a quitté.

    De vous deux c'est lui qui s'abîme,

    Car il aime trop papillonner.

    Couplets

    Parc'qu'il s'est conduit comme un lâche.

    Ta vie est vide et tu te gâches.

    Tu oublieras : ta vie commande.

    Les peines de cœur sont légendes.

     

    Cet homme ne valait pas la peine

    Que tu t'infliges tous ces tourments

    Reste toi-même, reste sereine

    Tu ne sera pas seule longtemps.

    Refrains

    Il faut laisser rouler tes larmes

    Laisser couler ce gros chagrin

    Tes larmes sont ta plus belle arme,

    Ce n'est pas la fin du chemin.

     

    Ne crois pas que tout se termine

    Parce qu'un homme t'a laissé :

    De vous deux c'est lui qui s'abîme

    Un jour ou l'autre, il va payer.

    Couplets

    Lorsque vient à tomber la pluie

    Que le temps est triste à pleurer

    Ouvre ta fenêtre, respire la vie !

    Et laisse le soleil entrer !

     

    Tu es jeune, oublie ton chagrin

    Ne restes pas dans ton délire :

    Reprends ta vie ! Il faut sortir !

    Quelqu'un viendra prendre ta main

    Refrain et fin

    Surtout ne caches pas tes larmes

    Ni ton visage derrière tes mains.

    Tu es belle et tu ne vois pas

    Que tes larmes sont ta plus belle arme.

     

    N. GHIS.

    Texte écrit le 21 mai 2016


    6 commentaires
  •  

    L'amitié

      

    L'amitié

     

    Quand l'amitié s'éveille autour d'un feu de bois,

    Quand l'amitié se mêle aux accords de guitares,

    Lorsque cette amitié rapproche deux étrangers

    Et qu'elle vient se nicher au creux de cœurs blessés: 

    Alors, c'est du solide et c'est ça l'amitié!

     

    Couplet

    Lorsque notre amitié se mélange à nos voix ,

    Entonnant dans le soir le chant de l'amitié,

    Qu'au nom de l'amitié, on sait se dépasser

    En donnant un peu plus que n'le veut l'amitié 

    Alors, c'est un cadeau et c'est beau l'amitié!

    Refrain

    L'amitié, c'est ta présence silencieuse.

    C'est la fleur que tu m'as donné.

    L'amitié, ce sont mes pleures que tu as séché.

    C'est le pain que tu m'as tendu.

    C'est ton sourire que j'ai reçu

      en plein cœur... en plein cœur.  

    Couplet

    L'amour et l'amitié sont du même côté 

    Quand une main te donne, l'autre ne reprends pas.

    Ce n'est pas l'amitié si on n'sait pas donner.

    Ce n'est pas l'amitié s'il y'a de l'intérêt.

    S'il n'y'a pas de partage, il n'y'a pas d'amitié!

    L'amitié, est très beau quand on sait s'effacer. 

    Refrain

    L'amitié, c'est ta présence silencieuse.

    C'est la fleur que tu m'as donné.

    L'amitié, ce sont mes pleures que tu as séché.

    C'est le pain que tu m'as tendu.

    C'est ton sourire que j'ai reçu 

    En plein cœur... en plein cœur.

    Couplet

    L'amitié c'est aussi la solidarité

    C'est savoir s'effacer au profit de l'ami.

    Savoir donner sa vie sans attendre un « merci ».

    On a besoin d'amour autant que d'amitié!

    L'amour comme l'amitié sont du même côté! 

    Fin

    Si elle me trahissait, c'est sûr: j'en souffrirais,

    Je n'aurais plus confiance dans le mot « Amitié »,

    Tu n'prendras plus jamais mon sourire en plein cœur,

    Car l'amour et l'amitié sont du même côté

    Et son jumeaux dans l'échelle de mes valeurs.  

    N. GHIS.

    L'amitié 

    Texte écrit en 1985

    La Rose De Janvier 2016


    8 commentaires