• Je voyage Julian Renan & N. Ghis.

     

     

    Je voyage

     

    Il est une onde bleue dont je n’ me lasse pas

    Il est une onde bleue où je plonge avec joie.

    Pas très loin de mon cœur, il est une onde bleue

    C’est le bleu de tes yeux dont je suis amoureux. 

    Sur l’air du refrain

    Est-ce un rêve, un doux rêve

    Qui m’emmène par delà mes pourquoi

    Un voyage qui m’entraîne

    Vers ce monde que je ne connais pas.

     

    De roulis, en tangage

    Je vibre et la vague du désir

    Me submerge et m’engage

    Sur un corps que je veux découvrir. 

    Couplet

    Je ne veux m’arrimer qu’à ton seul port d’attache,

    Atteindre ce rivage où ton amour me noie

    M'allonger sur ce corps de femme qui me rattache 

    A la seule île déserte ou je me perd en toi

    Sur l’air du refrain

    Recherchant dans la vague

    Du désir de vibrer avec toi

    Je m’allonge sur ta plage

    Tendrement, caressant tes émois.

     

    Sur ton corps, je voyage

    Dans les mers intérieurs de tes reins.

    Et d’escales en escales

    Mon bateau ivre tangue et vient. 

    Couplets

    Et toi, mon tendre amour, blottie au creux de moi

    Quand nos corps se font lourds de nos tendres ébats

    A quoi est-ce que tu penses, me cachant tes tracas 

    Où s’en vont tes errances où moi je ne suis pas.

    Sur l’air du refrain

    Bis

    Tu voyages, tu voyages

    Dans des contrés où je n'est pas accès

    Mon bateau fait naufrage

    Près des îles de ton passé.

     

    Tu voyages, tu voyages,

    Je me sens perdu dans tes pensées

    Je suis le bateau qui fait naufrage

    Près des îles  dorment tes secrets.

    Fin

    Près des îles où dorment tes secrets.

    Tu voyages...

    Imagens gif de Outubro - (page 4) - Scraps

    N. Ghis. Le 03 août 2017

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Mars à 13:41

    Encore une fois un très joli texte très bien mis en musique. La musique des mots conjugués à la musique des sons de la voix forment un mariage poétique qui ne peut pas nous faire rester insensibles.

    Paroles d'un oiseau admiratif, bravo à tous les deux.

    Gros bisous

    Jo

     

      • Lundi 5 Mars à 15:02

        Merci mon cher Jo.

        Je te suis reconnaissante pour tes compliments. Il y a des musique que j'aime plus ou moins; mais je ne peux être exigeante au point de perdre les amis qui collaborent avec moi.  Nous sommes trop loin les uns des autres, pour pouvoir parler de vive voix ce qui me gêne et ne me convient pas. J'aurais appréciée certaines notes prises  un  octave plus haut dans les début de la chanson, car il y a des mots qui se perdent  au début et dans les fins de phrases dans la mélodie.  Je l'ai signalé par email, Mais, apparemment, la chanson lui plaît ainsi... C'est dur de ne pas être à côté de l' artiste pour lui donner son avis sur place et travailler vraiment en vraie collaboration. De plus, tous les couplets ne sont pas chantés. Julian ne m'en a rien dit et ça me dérange un peu...

         Il faut donc se fier au vieil adage :

        " A cheval donné, on ne regarde pas les dents "

    2
    Lundi 5 Mars à 16:37

    Hello Ghislaine

    Ne me demande jamais de chanter une octave plus haut, tu n'entendrais que le coassement 

    d'un corbeau. Un condor avec une voix de corbeau? Fichtre, hihihi

    Gros bisous

    Jo

    3
    Dimanche 29 Avril à 18:58

    Bonsoir,

    très beau texte , la musique est douce et les paroles

    magnifiques.

    Bisous

    Lucette

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter