•  

    Accueil

    Pierre-Michel est le compositeur et l’interprète de cette chanson très romantique, dont le texte est de Ghislaine Nicolas : votre humble servante.

    Chanson sortie le 25 /11 /2017

     Accueil

     

    Image associée 

     

     

     

    Image associée

     

    Accueil

     


  •  

     

    Je voyage

     

    Il est une onde bleue dont je n’ me lasse pas

    Il est une onde bleue où je plonge avec joie.

    Pas très loin de mon cœur, il est une onde bleue

    C’est le bleu de tes yeux dont je suis amoureux. 

    Sur l’air du refrain

    Est-ce un rêve, un doux rêve

    Qui m’emmène par delà mes pourquoi

    Un voyage qui m’entraîne

    Vers ce monde que je ne connais pas.

     

    De roulis, en tangage

    Je vibre et la vague du désir

    Me submerge et m’engage

    Sur un corps que je veux découvrir. 

    Couplet

    Je ne veux m’arrimer qu’à ton seul port d’attache,

    Atteindre ce rivage où ton amour me noie

    M'allonger sur ce corps de femme qui me rattache 

    A la seule île déserte ou je me perd en toi

    Sur l’air du refrain

    Recherchant dans la vague

    Du désir de vibrer avec toi

    Je m’allonge sur ta plage

    Tendrement, caressant tes émois.

     

    Sur ton corps, je voyage

    Dans les mers intérieurs de tes reins.

    Et d’escales en escales

    Mon bateau ivre tangue et vient. 

    Couplets

    Et toi, mon tendre amour, blottie au creux de moi

    Quand nos corps se font lourds de nos tendres ébats

    A quoi est-ce que tu penses, me cachant tes tracas 

    Où s’en vont tes errances où moi je ne suis pas.

    Sur l’air du refrain

    Bis

    Tu voyages, tu voyages

    Dans des contrés où je n'est pas accès

    Mon bateau fait naufrage

    Près des îles de ton passé.

     

    Tu voyages, tu voyages,

    Je me sens perdu dans tes pensées

    Je suis le bateau qui fait naufrage

    Près des îles  dorment tes secrets.

    Fin

    Près des îles où dorment tes secrets.

    Tu voyages...

    Imagens gif de Outubro - (page 4) - Scraps

    N. Ghis. Le 03 août 2017

     


    4 commentaires
  • Poème chanté  : Parolière N. Ghis. 

    Chanteur / musicien / compositeur : Pierre-Michel.

     

    Le poète et sa muse

     

     

    Il garde un doux secret bien caché en son cœur,

    Rêve d'un jour, d'une nuit, d'un jardin secret

    Ou dorment ses pensées pareilles aux jolies fleurs

    Qui poussent en son ennui à travers ses regrets.

     

    Il était une fois une muse en émoi

    Qui cherchait le poète pour lui conter sa foi,

    Lui redonner l'envie de chanter les louanges

    De l'amour éternel qui fait chanter les anges.

     

    Elle lui donna tant que ses mots s'envolèrent,

    Coulant comme des notes accordées à sa lyre,

    Emportés par le vent léger de ses délires

    Qui, jusqu'à elle, en des vers délirants se posèrent.

     

    Dans la brise parfumé' d'un soir de printemps,

    Vénus en cet instant désire le poète, 
    Mais sa muse
     est la seule qu'il cherche dans sa quête

    L'inspiration lui vient de son merveilleux chant.

     

    Heureux il se soumet à cet accouchement

    De tous les mots choisit que lui souffle sa muse.

    Il en est amoureux et souffre en même temps

    De cet éloignement qui fait que ses mot s'usent.

     

    Mais sa muse dans l'ombre veille à ses attentes.

    Elle accorde au zéphyr le sens de ses pensées

    Pour souffler au poète les mots apprivoisés

    Qui sauront l'inspirer et la rendre présente.


    Dans la brise embaumé' de ce soir de printemps,

    Le poète amoureux lui chante ses louanges

    Et la belle répond, muse parmi les anges,

    Messagère d'amour, elle est de tous les temps.

    N. Ghis. 

     L’image contient peut-être : 1 personne

     Texte écrit le 19 Mai 2010 

     

    sceau copyright 

     

      

    Le poète et sa muse 

    jean phi (site web) Le 15/09/2009

    Ton blog est très beau, j'aime la poésie, surtout l'écrire, chez toi j'en ai lu deux pour l'instant car j'aime lire et j'ai apprécier les mots, les comprendre et bien sur comprendre l'auteur et entré en lui, vivre avec ses souffrances, ces joies, ces peines, etc. J'aime ta poésie, continue car si tu t'arrête tu va me décevoir. MAGNIFIQUE  ! BISOUS JP.

    Le poète et sa muse 


    6 commentaires
  •  

    Spécial Guitare

     

    S’il suffit de prendre ta main

     

    S’il suffit de prendre ta main

    Pour que l’aventure nous entraîne.

    laisse-moi te prendre la main :

    Je voudrais t’initier, je t’emmène.

     

    Je sais bien que tu n’est pas bien :

    Mais libère-toi de tes chaînes

    Il y’aura plein d’autres matins

    Pour me laisser te dire que je t’aime.

     

    Je vois bien que l’on se plaît bien

    Mais libère-toi de ta peur

    Tu es femme et contre mon cœur

    Laisse aller ton envie d’être mienne

     

    S’il suffit de prendre ta bouche

    Pour qu’aussitôt nos corps gambergent

    Laisse-moi connaître le goût

    De l’amour posé sur tes lèvres

     

    Laisse-moi connaître le goût

    D’un baiser au creux de ton cou

    Laisse-moi savourer le goût

    Du seul fruit connu de l’amour

     

    S’il suffit de prendre ta taille

    Pour qu’aussitôt ton cœur bataille

    Si bataille dans ton cœur il y-a

    C’est pour mieux en subir les ravages

     

    Tu espères, tout au fond de toi,

    Que mes mains en diront davantage

    Car dans tes yeux, moi, je le vois

    Le désir ne se cache pas

     

    Et si tu me donnais ton corps

    Regretterais-tu le naufrage

    Si nos cœurs en perdaient le nord :

    S’ils désiraient faire ce naufrage,

     

    Est-ce que tu refusais encor’

    Si j’osais ne pas être sage ?

    Est-ce que tu m’aimerais encor’

    Si je m’aventurais davantage ?

     

    S'il suffit de prendre ta main

    Pour que l’aventure nous entraîne

    Et tant pis si ce n’est pas bien :

    Le désir me prend et m'entraîne.

                 La fin

     

    Laisses-moi t’emmener plus loin 

    Pour voir naître plein de lendemains

    Laisse-moi te prendre la main

    Et rêver que l'on s'appartient.

    N. GHIS

    Spécial Guitare : Il suffit de prendre ta main 

     Texte écrit en 1983 

     

    Spécial Guitare : Il suffit de prendre ta main


    7 commentaires