• Le point de non-retour

     

    Le point de non-retour

     

    Le point de non-retour

     

    Le point de non-retour

     

    C'est un rayon de clair lune

    Qui vient éclairer ma langueur,

    Et je suis seul à l’admirer :

    Ce soir, elle n'est plus avec moi.

     

    Dans cette pénombre argentée,

    Son rire, sa voix ne sont plus là :

    J’ai l’impression d’être l'amant,

    Dont le cœur se trouve broyer. 

    Refrains

    La beauté de ces nuits d'été

    Aux enivrants parfums d’Orient :

    Toutes ces effluves parfumées

    Qui habillaient sa nudité.

    Sont bien présentes en mon esprit.

     

    Je me souviens de nos étreintes,

    Des nuits consumant nos ébats

    Et mes pensées s’en vont vers elle

    Par delà les mers et déserts,

    S'abîmant dans des flots ardents

    De ma désespérance...

    Couplets

    Elle n'est plus à mes côtés.

    Ne cherche plus à me parler,

    Coupant ainsi le fil doré

    Qui l'un à l'autre, nous reliait .

     

    Ses sentiments s’en sont allés

    Avant que viennent les frimas.

    Elle est parti, sans un seul mot,

    Sans même que je sache pourquoi.

    Refrains

    La beauté de ces nuits d'été

    Aux enivrants parfums d’Orient :

    Toutes ces effluves parfumées

    Qui habillaient sa nudité.

    Sont bien présentes en mon esprit.

     

    Je me souviens de nos étreintes,

    Des nuits consumant nos ébats

    Et mes pensées s’en vont vers elle

    Par delà les mers et déserts,

    S'abîmant dans des flots ardents

    De ma désespérance...

     

    Couplets

    Son corps de femme, plus que les mots,

    Ne cherchait plus à s'exprimer.

    Qu'à t-elle fait de nos sentiments,

    De tous nos serments enflammés?

     

    L'indifférence s'est installée

    Dans la chaud’ moiteur de l’été,

    Et la froidure vient bien trop tôt,

    Laissant un goût d'inachevé.

    Refrains

    La beauté de ces nuits d'été

    Aux enivrants parfums d’Orient :

    Toutes ces effluves parfumées

    Qui habillaient sa nudité.

    Sont bien présentes en mon esprit.

     

    Je me souviens de nos étreintes,

    Des nuits consumant nos ébats

    Et mes pensées s’en vont vers elle

    Par delà les mers et déserts,

    S'abîmant dans des flots ardents.

    De ma désespérance...

    Couplets

     C'est une chaleur éprouvante

    Qui ne réchauffe plus mon corps

     Et cette histoire sans lendemains,

    Dont je n'ferais pas le tour,

     

    Est une bien trop triste fin,

    Pour un amour si prometteur

    Bercé de communes illusions,

    Marquant un point de non-retour.

    Refrains

    Mais la beauté des nuits d'été

    Aux enivrants parfums d’Orient :

    Toutes ces effluves parfumées

    Qui habillaient sa nudité.

    Sont bien présentes en mon esprit.

     

    Je me souviens de nos étreintes,

     Nos nuits consumant nos ébats

    Et mes pensées s’en vont vers elle

    Par delà les mers et déserts

    S'abîmant dans des flots ardents.

    De ma désespérance...

    N. Ghis.

    Le point de non-retour

    Poème transformé en texte de chanson le 19 mars 2017

     

    sceau copyright

      

    Le point de non-retour


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :