• La Roue du temps

     

    La Roue du temps

     

    La roue du temps

     

    A peine nouveaux nés que déjà les heures s'usent.

    Sans nous en rendre compte nous avons vingt ans.

    Se fichant bien de l'âge jeunesse s'amuse,

    Cependant que l'on joue, tourne la roue du temps.

     

      l'  l'innocence s’enfuit, sans bruit, à tire d’ailes

    I    Inéluctablement, nos vies comptent les ans

    I    Invincibles on se sens et les femmes sont belles !

          On profite et l’on vit tout en prenant son temps

    Refrain

    Il n’est pas difficile de se laisser aller,

    De prendre à bras le corps sa vie chaque matin.

    On sait faire semblant de tenir dans nos mains

    La clef du grand mystèrepour pouvoir avancer.

     

    On n’veut pas voir les jours, ni les heures, ni le temps

    Ni les ans  qui défilent : on préfère oublier.

    Bien sûr que nous aimons nous aimer au présent!

    Mais nos heures sur la terre, on sait, nous sont compter.

           Couplets

    La   La femme est encore jeune, mais elle voit sont automne

    s     S'avancer, lentement pour ne pas lui faire peur.   

    L’     Son été qui réchauffait son corps, point ne demeure

    E      Et sa peau se flétrie et son teint devient morne.

     

    Ses beaux cheveux si blonds sont devenu tout blanc

    Les rides et Les sillons lui creusent le visage

    Et sa vie qui s'enfuit sur les ailes du vent

    Provoque cette peur de faire enfin son âge ?

    Refrain

    Il n’est pas difficile de se laisser aller

    De prendre à bras le corps sa vie chaque matin

    On sait faire semblant de tenir dans nos mains

    La clef du grand mystèrepour pouvoir avancer. 

     

    On n’veut pas voir les jours, ni les heures, ni le temps

    Ni les ans  qui défilent : on préfère oublier.

    Bien sûr que nous aimons nous aimer au présent!

    Mais nos heures sur la terre, on sait, nous sont compter.

    Couplets

    On n'a pas la notion des jours qui défilent.

    Nos envies sont ailleurs : on préfère oublier

           En vivant pleinement, évitant de penser, 

           Préférant faire le plein de cette vie fragile. 

     

    Mais il faut accepter : l’hiver s'en est venu.

    Elle va donc s’en aller. Pour elle, sonne l'heure.

    Elle ne veux pas de pleurs, de larmes ni de fleurs.

    Elle ne veux que dormir, déjà, elle n’est plus.

     

    N GHIS.

    La Roue du temps

     Poème transformé en texte de chanson

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Avril à 12:16

    Le temps passe et nous oublions souvent de savourer l'instant.

    Quand on est jeune, on veut souvent tout faire trop vite, comme impatients de découvrir la vie.

    Quand on arrive vers la fin de sa vie, on revient souvent en arrière, vers les souvenirs du temps où l'on avait plus de force et d'énergie.

    Et pendant ce temps, on néglige l'instant présent...

    Très belle chanson, qui amène à réfléchir :).

    Bon dimanche !

    Amitiés,

    sérénita 

    2
    Dimanche 30 Avril à 17:35

    Bonsoir Sérénita, C'est ce que j'ai voulu faire ressortir et écrivant ce texte qui fut et qui est toujours un poème que je viens de transformer et texte de chanson pour les deux messieurs qui composent pour moi sur mes textes. Je te souhaite un très bon premier Mai 2017, amicalement, Ghislaine.

    Résultat de recherche d'images pour "1 er Mai 2017 Gifs"

    3
    Vendredi 30 Juin à 11:10

    nous ne sommes que des mortels, et le temps passe bien vite avant la derniere heure

    bien beau texte

      • Vendredi 30 Juin à 13:02

        Merci beaucoup Monsieur Astérix  pour vos compliments : je suis heureuse lorsque un texte plait ! Merci à vous. Ghis.

    4
    Samedi 1er Juillet à 06:47

    Avec un peu de retard je vous découvre tous les jours un peu plus....je vole ainsi du temps au temps...je ne crois pas que le temps soit un assassin et que nous, nous soyons ses complices. Cette marche est nuptiale, enchaînés nous sommes nés  pour le meilleur jusqu'au moment où j'expire..mariage forcé mais de raisons, mariage d'amour et de déraisons, j'aime qu'il soit soumis et  travaille pour moi en sachant que tôt ou tard il prendra sa revanche.

      • Samedi 22 Juillet à 17:29

        Merci Loupzen pour votre commentaire. Je vole du temps au temps ; mais c'est toujours lui qui gagne sur ce que je lui ravis. Impassiblement nos jours comptent les heures sans jamais pouvoir y mettre un frein. L'engrenage est bien huilé et la roue du temps ne se grippe jamais. Coûte que coûte, il nous faut avancer, accepter la manière dont les heures tournent en scandant les secondes et minutes qui défilent sans s'occuper de nos états d'âme, ce qui ne regarde pas le temps qui passe... C'est ainsi. Je regarde la vie qui s'écoule comme un long fleuve tranquille de mon corps alors que dans mon fort intérieur, savoir qu'un jour je ne serais plus là, me fait peur. Comment vais-aborder le jour de mon trépas ? Est-ce qu'il sera serein ou souffrance ?

        Amicalement, Ghislaine.

    5
    Dimanche 23 Juillet à 05:21

    Jean d'Ormeson aurait pu répondre à votre incertitude :

     

    . "Vous mourez parce que vous avez vécu. C'est la règle et on va s'y plier comme les autres" Avouant qu'il n'avait "pas beaucoup la foi" ajoutant  "Mais j'ai l'espérance".La mort n'est pas un problème, elle nous trouvera au moment opportun..pour elle...non ce qui me gênera sera de ne plus exister. Vous savez tous ces moments, ces joies, ces peines, tous ces instants passés à'' oublier'' hier et à'' regretter'' demain..je suis viscéralement opposé à cette notion :"A chaque jour suffit sa peine."..pourquoi écrire serait il devenu une punition ?je veux désormais étancher ma soif de libéré en écrivant maintenant ce que je n'ai su et pu dire avant. 

    Je vous trouve d'actualité dans vos textes, et s'ils semblent désuets aux yeux des fâcheux, c'est qu'ils portent en eux l'espoir de l’éternité....éternité quel vilain mot pour ceux qui pensent que demain c'est arrêté aujourd'hui :  Nous n'avons plus de héros, nous n'avons plus de maîtres.Nous n'osons plus aller à la découverte des autres Nous avons remplacé la surprise par la fatigue et l'admiration par le ricanement. la critique et l'acidité du commentaire ont  élevés au rang des "arts et métiers d'art "

     «Le comble du moderne, c’est à la fois de passer pour rebelle, d’avoir le pouvoir et d’être plein aux as. Ah ! Bravo ! Quel chic ! Être résolument moderne est une tentation que j’ai fini par repousser. Pour la bonne raison que le moderne sent déjà le moisi» Jean d'Ormesson.

    Madame, vous fleurez bon le petit matin radieux, le pain chaud et l'amitié, c'est en cela que j'aime partager avec vous ces ultimes moments de bonne heure.

    6
    Mardi 5 Décembre à 16:19

    Coucou ma jolie Ghis. Une pause par chez toi aujourd'hui, et c'est sur ce texte que je me suis arrêtée yes C'est un puits de réflexion. Le temps file vite, donc apprenons à l'apprécier intensément tous les jours, à sa juste valeur. Il est très beau ce texte: Bravo! J'espère que tu vas un peu mieux mon amie. Je te souhaite une très agréable soirée et je t'envoie plein de bisous. Amicalement, Kannelia ♥



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :